Résilience - 3e partie

 Deva_Zorina_pose_MR 
La Résilience

Découvrez des manières simples, mais efficaces d’accroître l’estime de soi de votre enfant et de l’aider à développer sa capacité à faire face aux éventualités et aux défis de la vie.

Explorer de nouvelles avenues pour mieux surmonter les difficultés en lien avec les 7 aspects de la résilience

Commençons! Posez-vous les questions suivantes :

  • À quelles ressources cohérentes l’enfant que je mentore a déjà accès?
  • Qu’est-ce que la réussite signifie pour l’enfant que je mentore? N’oubliez pas que l’enfant que vous mentorez pourrait avoir une définition du succès bien différente de la vôtre. .

Quelques astuces pour aider l’enfant que vous mentorez à renforcer les 7 aspects de la résilience:

«Dans notre empressement à changer le comportement d’une personne, nous oublions souvent de voir que leur comportement actuel a du sens pour eux, et pourquoi. En tant qu’adultes ou professionnels, nous pouvons essayer de guider les jeunes, mais ils n’écouteront pas nos conseils ou nos interventions s’ils ne savent pas d’abord que nous comprenons qu’ils font déjà de leur mieux avec ce qu’ils ont.»

- Dr. Michael Ungar

1. Accès aux ressources matérielles

Essayez d’apprendre à connaître l’enfant que vous mentorez et son contexte de vie. Est-il en sécurité et bien nourri? Porte-t-il des vêtements qui lui donnent un sentiment d’appartenance à son groupe d’amis? A-t-il accès à des activités récréatives? En tant que Grand Frère ou Grande Sœur, que pouvez-vous faire pour l’aider à avoir accès à ces activités? Comme toujours, si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant votre relation de mentorat, n’hésitez pas à en parler au responsable du programme.

2. Relations

  • Encouragez les relations positives de l’enfant que vous mentorez avec ses amis, sa famille et sa communauté. 
  • Soyez toujours là à la date et à l’heure prévues. 
  • Offrez de la compréhension et du soutien. 
  • Encouragez l’enfant que vous mentorez à développer des amitiés avec ses camarades de classe. 

3. Identité

    • Réagissez avec l’enfant que vous mentorez d’une façon qui communique l’acceptation de lui, la compréhension et le sentiment qu’il est valorisé.
    • Écoutez ce que l’enfant que vous mentorez a à dire. Cela semble simple, mais arrêtons-nous souvent pour vraiment écouter les enfants et les jeunes?
    • Respectez son opinion.

4. Pouvoir et contrôle

    • Donnez-lui des occasions pour participer à des activités communautaires/organisées et pour développer son sens des responsabilités.
    • Établissez des limites claires et constantes, et demandez-lui son avis lorsque vous établissez ces limites.
    • Établissez et communiquez des attentes élevées. Assurez-vous que l’enfant que vous mentorez sache que vous vous attendez à ce qu’il fasse de son mieux, et que les erreurs sont en fait des opportunités pour apprendre.
    • Apprenez à l’enfant que vous mentorez des techniques de vie. Ces techniques de vie peuvent inclure, apprendre à s’orienter sur le circuit d’autobus de votre communauté, apprendre une activité manuelle, résoudre les conflits ou gérer son stress.

5. Adhérence culturelle

    • Soyez sensible et appréciez ce qui rend l’enfant que vous mentorez unique (son contexte ethnoculturel, social, son orientation sexuelle, etc.).
    • Comprenez son contexte de vie : ce qui peut être acceptable à l’école, dans la communauté du jeune ou dans son groupe d’amis pourrait ne pas correspondre aux attentes et aux croyances chez lui. Il est essentiel de lui apprendre à s’ajuster et s’adapter selon la situation et à apprécier la valeur de chaque groupe.

6. Justice sociale

  • Soyez juste et constant. N’oubliez pas que les adultes ont la responsabilité de protéger les enfants et de veiller à ce que leurs droits soient respectés.

7. Cohesion

  • Offrez-lui des occasions de participer de façon cohérente. Commencez par lui donner de petites occasions de participer et de lui permettre de vivre de petits succès. Donnez à l’enfant que vous mentorez la possibilité de s’épanouir et de réussir. Au fur et à mesure que vous lui laissez prouver sa compétence et son plaisir de participer de façon qui a du sens pour lui, vous verrez croître sa confiance en lui, et sa résilience.

N’oubliez pas : créez des occasions pour que votre Petit Frère ou votre Petite Sœur puisse relever des défis de façon constructive, pour qu’ils puissent apprendre à explorer, s’ajuster et mieux s’adapter aux situations avec succès.

N’abandonnez jamais! Les changements positifs s’effectuent dans des relations authentiques. L’enfant que vous mentorez a besoin de savoir qu’il a de l’importance pour quelqu’un. Ses perspectives de la vie et ses besoins sont prioritaires, vous devez donc donner de la valeur et commencer par les choses qui ont de l’importance pour lui. Il appréciera le changement seulement s’il est invité à commencer par des choses qui lui semblent bien.

Points-clés à ne pas oublier

    • Les personnes qui font preuve de résilience ont une attitude d’espoir et d’optimisme, ainsi que la capacité de gérer les exigences et les défis de la vie, et de s’en remettre.
    • En tant que mentor, vous pouvez former l’environnement d’un enfant, en encourageant la résilience.
    • Les enfants mentorés ont besoin de pouvoir faire des erreurs, prendre des risques, et assumer leurs responsabilités pour eux-mêmes, et pour les autres. Ils ont besoin de notre soutien pour apprendre et grandir par le biais de ces expériences.
    • N’abandonnez jamais! Montrez à l’enfant que vous mentorez qu’il a de la valeur pour vous en faisant des activités qui ont du sens pour eux. N’arrêtez jamais d’essayer et vous n’arrêterez jamais d’apprendre.