L'Intimidation - Qu’est-ce que l’intimidation

 Andrew_Shawn_baseball_006_MR
 
Intimidation

Voici un problème de relation qui nécessite des solutions en ce sens. L’intimidation est un type d’abus qui peut prendre différentes formes à différents âges. Vous trouverez dans cette section des liens et des renseignements pratiques à ce sujet.

   

Définir l’intimidation

L’intimidation est définie comme une agression répétée où un déséquilibre du pouvoir existe entre la personne qui intimide et la victime. L’intimidation est un type d’abus qui prend diverses formes selon l’âge. Bien que ce module traite de l’intimidation entre enfants et adolescents, ce fléau existe aussi chez les adultes, et entre enfants et adultes.

Les individus qui intimident profitent de leur situation de pouvoir et ont recours à la violence afin de contrôler et effrayer les autres, alors que les victimes deviennent de plus en plus vulnérables et se retrouvent prises dans des relations d’abus.

Quels sont les enfants et les adolescents à risque?

Tous les enfants et les adolescents sont à risque de subir l’incidence de l’intimidation. Les enfants et les jeunes qui sont considérés comme étant marginaux dans la société peuvent être plus à risque d’en être victimes, ce qui peut en retour les inciter à adopter des comportements associés à l’intimidation. Ce groupe comprend les enfants et les adolescents qui :
  • appartiennent à une minorité raciale, ethnique ou religieuse
  • appartiennent à une minorité sexuelle
  • sont issus d’un milieu défavorisé
  • diffèrent de la « norme » d’une manière marquante

Les maintes formes de l’intimidation

L’intimidation physique correspond aux comportements tels que frapper avec les pieds ou les mains, pousser, cracher, battre, voler, ou endommager des biens.

L’intimidation verbale fait référence à crier des noms, ridiculiser, se moquer, humilier ou menacer, faire des commentaires racistes ou harceler sexuellement une personne.

L’intimidation sociale englobe des comportements tels qu’ignorer quelqu’un ou rouler ses yeux, exclure des personnes d’un groupe, potiner sur quelqu’un ou répandre des rumeurs, piéger les autres pour les ridiculiser et nuire à leurs relations amitiés.

L’intimidation électronique ou la cyberintimidation est définie par l’utilisation de courriels, de téléphones cellulaires, de messagerie texte et de sites Internet pour menacer, harceler, embarrasser, exclure au niveau social ou porter atteinte à la réputation ou aux relations d’amitié d’une personne.

L’intimidation raciale correspond aux comportements tels que maltraiter des personnes en raison de leur appartenance raciale ou ethnique, dire des méchancetés à propos de la culture ou des origines de quelqu’un, inventer des noms racistes ou dire des blagues de nature raciste.

L’intimidation religieuse concerne le fait de maltraité des personnes, leur crier des noms ou de dire des méchancetés à leur propos en raison de leur appartenance ou croyance religieuse.

L’intimidation sexuelle est définie par l’adoption de comportements comme mettre quelqu’un mal à l’aise en raison de son orientation sexuelle, faire des commentaires ou des blagues sexistes ou homophobes, toucher, pincer ou agripper avec une connotation sexuelle ou faire des commentaires grossiers sur le comportement sexuel d’une personne.

L’intimidation liée à un handicap est déterminée lorsqu’on met une personne mal à l’aise en raison de son handicap, qu’on fait des commentaires ou des blagues pour blesser une personne souffrant d’un handicap.


À propos de la cyberintimidation

Bien que l’Internet peut s’avérer être un médium habilitant les enfants et les adolescents, la recrudescence du nombre de réseaux sociaux les place dans des situations où ils sont à risque d’être victimes d’intimidation en ligne.

L’intimidation en ligne, ou la cyberintimidation, est un phénomène qui prend rapidement de l’ampleur, qui peut causer un tort immense et qui est mal compris. Une étude récente réalisée auprès de 2 700 enfants et 700 parents démontre à quel point les adultes sous-estiment ce fléau :

  • Questionnés à propos de la cyberintimidation, 49 % des enfants ont dit avoir été victimes d’intimidation en ligne, alors que seulement 17 % des parents ont affirmé que leurs enfants en avaient été victimes.
  • Dans la même veine, lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient (ou si leurs enfants) déjà intimidé les autres par l’entremise du Web, 33% des enfants ont répondu oui, alors qu’un maigre 5 % des adultes a répondu par l’affirmative.
L’accès aux technologies de communication offre aux enfants des occasions d’interagir avec leurs pairs, toutefois, cela tant dans un contexte positif que problématique ou abusif. Il est important de discuter avec votre Petit ou Petite des risques et de l’impact de la cyberintimidation, ainsi que de maintenir la communication entre vous si un incident se produisait.