2e partie: Les attentes

 Gabriel_Dan_pingpong03_MR
 
Motivation et attentes
Qu’est-ce qui vous a poussé à vous impliquer? Est-ce que le rôle de mentor répond à vos attentes? Consultez ce module qui vous propose des idées intéressantes et des mises en situation.

 

Vos motivations et vos attentes influenceront le choix des activités et des sujets de discussion que vous aurez avec votre Petit. Une relation de mentorat réussie doit reposer sur le respect et les intérêts communs des participants. Votre rôle est de partager, guider et écouter : d’être un ami l’un pour l’autre.

Malgré leurs bonnes intentions, certaines des motivations qui animent les mentors (la volonté de voir un changement s’opérer chez le jeune, par exemple) peuvent les entraîner à organiser des activités et proposer des sujets de discussion qui n’intéressent absolument pas leur Petit, ou qui feront en sorte de l’éloigner.

Si votre Petit et vous passez du temps ensemble, vous serez impatients de prendre part à vos activités chaque semaine. Cela semble évident, n’est-ce pas? Toutefois, certains mentors peuvent parfois oublier de simplement se concentrer sur avoir du plaisir lorsqu’ils ont pour objectif premier d’atteindre des buts spécifiques.

Aider les enfants et les adolescents à atteindre des objectifs est un élément du jumelage qui est agréable, important et qui aide les enfants mentorés à devenir plus autonomes. Un but n’a pas besoin d’être laborieux ou compliqué. Il s’agit simplement d’un objectif, une aspiration ou un résultat que l’on désire atteindre. Fixer des buts permet de célébrer des réussites et d'encourager les réalisations. Il est positif d’avoir des buts, mais excessivement se centrer sur le fait de les atteindre peut nuire au plaisir qui devrait être présent au sein du jumelage.

En gardant cela en tête, voyons de quelle façon votre amitié évolue. Est-ce qu’elle répond à vos attentes? Avez-vous du plaisir lors des activités avec votre Petit? Qui choisit les activités? Vous concentrez-vous davantage sur les buts et le développement de votre relation, et vous attendez-vous à ce que cela change avec le temps? La structure de votre jumelage est un facteur clé. Karcher et ses collègues ont rédigé plusieurs documents portant sur la façon d’approcher le mentorat et paver la voie pour nouer une relation réussie et durable. Si vous êtes soucieux de la façon de votre approche par rapport au mentorat, vous êtes susceptible d’avoir des attentes raisonnables envers votre Petit et vous, ainsi qu’envers votre relation.

Le cadre de travail d'équipe de Karcher, qui est décrit ci-dessous, propose quelques idées clés sur la façon de garder votre relation équilibrée et collaborative. Il met l’accent sur la nécessité d’avoir du plaisir et d’être orienté sur l’avenir, de prendre part à des activités significatives ainsi que des activités relationnelles et axées sur les objectifs. Mais avant tout, il met l’accent sur l’importance d’utiliser les renseignements que vous apprendrez l’un sur l’autre pour décider, ensemble, ce que vous ferez, de quoi vous discuterez et sur quels éléments vous vous concentrerez.

Déterminer votre style de mentorat

Faire ou être

sur quoi l’accent est-il mis ?
Qu’est-ce qui est plus important ?
 

Plaisir ou avenir

quel est votre but  ?
Qui y bénéficie-t-il  ?
 

À mi-chemin

comment prenez-vous les décisions ?

Axé sur les buts

Relationnel :

 

 Plaisir:

Avenir:

 

Dirigé par le mentoré OU le mentor

Collaboratif

La priorité est mise sur les résultats concrets, les compétences ou les objectifs

La priorité est mise sur le développement et la durabilité de la relation.  

Ce que vous faites aujourd’hui est la priorité (amusant, énergique, signifiant).

Se préparer pour demain est la priorité (sérieux, but qui appartient au monde des adultes).

 

L’un de vous prend toutes ou la plupart des décisions

Les décisions sont prises mutuellement et reflètent vos points de vue respectifs.

arrow_down arrow_down arrow_down

Relations de mentorat réussies

Faire ou être

sur quoi l’accent est-il mis ?

 

Plaisir ou avenir

quel est votre but ?

 

À mi-chemin

comment prenez-vous les décisions ?

Tant une approche axée sur les buts (axé sur les tâches) qu’une approche relationnelle (axée sur la relation d’amitié) peuvent être efficaces.

Le succès d’une telle approche dépend de plusieurs facteurs, dont l’âge de l’enfant mentoré, l’objectif du programme, etc., et si votre Petit et vous avez établi des buts que vous planifiez d’atteindre ensemble. Ces deux approches sont incorporées dans la plupart des jumelages au fil du temps.
 L’approche axée sur le plaisir et celle axée sur l’avenir sont toutes deux importantes. Pensez à la fréquence à laquelle vous êtes sérieux, et à la fréquence à laquelle vous êtes plus détendu et vous amusez dans le cadre de votre jumelage. Les deux sont essentiels, et évolueront au rythme de la relation de mentorat.

L’accent mis sur l’avenir est plus instrumental et sérieux, intégrant des discussions comportementales ou académiques, des échanges portant sur l’avenir, et souvent du tutorat.

Un accent mis sur le plaisir répond à un objectif plus développemental, ici et maintenant, et inclut des conversations informelles, des jeux, la pratique de sports et des activités créatives.

 Les interactions de mentorat les plus efficaces sont celles qui sont de nature collaborative et qui reflètent les intérêts, aptitudes et valeurs de votre Petit comme les vôtres dans les prises de décision. Dans les relations collaboratives, vous créez un environnement qui contribue à ce que votre relation réponde à vos besoins respectifs. .

 

Les relations solides, c’est-à-dire celles qui répondent à vos besoins raisonnables et réalistes ainsi qu’à ceux de votre Petit, comprennent des interactions qui servent des objectifs à la fois amusants et plus sérieux. Nous pouvons généraliser pour dire qu’une approche relationnelle est essentielle, c’est-à-dire que les jeunes ont constamment besoin de se sentir valorisés, spéciaux et importants. Parfois, cependant, les jeunes se sentent plus valorisés si on les aide à atteindre des objectifs spécifiques ou à résoudre certains problèmes. Par exemple :

  • Il est souvent préférable d’approcher un jumelage impliquant des enfants plus jeunes (du niveau primaire) par une approche amusante et relationnelle, alors que les adolescents pourraient préférer une approche du type « qu’est-ce que cette relation peut m’apporter » qui leur permet de constater la valeur immédiate du jumelage.
  • Les garçons préfèrent souvent participer à des activités et laisser la relation se développer en arrière-plan, alors que les filles cherchent avantage un lien relationnel dès le départ et ne se tourne vers la résolution de problèmes que plus tard.
Ces deux façons d’approcher le jumelage permettent de nouer des relations solides et efficaces. Soyez attentifs à ce qui semble mieux fonctionner et convenir à votre petit.

Le personnel de votre programme a une bonne compréhension des options du programme, ainsi que de vos attentes et celles de votre petit. Sachant que chaque relation comporte son lot de défis, et que chaque individu impliqué a des besoins et des objectifs qui lui sont propres, instaurer un dialogue solide entre le mentor, le Petit, le personnel du programme, le parent ou tuteur contribuera à assurer que les attentes sont raisonnables de part et d’autre, et sont compatibles.