7a. Recrutement - Recrutement des mentors

Les programmes pourraient envisager une approche consistant à utiliser des navigateurs ou des courtiers culturels, afin de tisser des liens de confiance et de communication avec les communautés et les jeunes issus de groupes ethnoculturels. Les navigateurs culturels contribuent à soutenir le développement de politiques et de pratiques adaptées à la culture au sein du gouvernement et d’organisations communautaires. Ils aident également les individus provenant de groupes ethnoculturels à communiquer avec les services sociaux et de soins de santé dont ils ont besoin.

a) Recrutement des mentors

Les facteurs suivants doivent être pris en compte lors du recrutement des mentors :

  • Les stratégies de recrutement doivent décrire de façon réaliste les avantages, les pratiques, le soutien et les difficultés liés au mentorat des jeunes du programme.
  • Les stratégies de sensibilisation doivent être personnalisées en fonction des caractéristiques des gens que vous souhaitez recruter (veuillez vous référer à ce qui suit pour obtenir de plus amples détails). Il existe peu de recherches sur la meilleure façon de cibler précisément des groupes culturels et ethniques en particulier. Cependant, l’expérience pratique suggère que le recrutement touchant la nationalité et le sexe peut se faire plus facilement si l’on s’adresse aux petites organisations et aux réseaux sociaux de la communauté auxquelles ces personnes pourraient appartenir. Le recrutement est plus fructueux lorsqu'une relation existe déjà au sein de la communauté ou de la population ciblée.
  • Pour ce qui est du recrutement des mentors au sein des communautés autochtones, le travail doit être principalement axé sur le renforcement de la confiance. Les gens accepteront de devenir mentors uniquement si la communauté estime que le programme respecte sa culture et correspond à sa réalité culturelle. (Alberta Children’s Services, 2006)
  • La stratégie doit être ciblée et détaillée de façon à ce que les bénévoles comprennent les objectifs et les directives du projet et soient mieux à même de satisfaire les besoins des jeunes.
  • Mettez l’accent sur le pouvoir transformateur du mentorat. Décrivez le rôle que le mentor jouera dans l’enseignement des compétences comme la résolution de problèmes, la prise de décision et l’accès aux ressources communautaires.
  • Conviez les mentors potentiels à assister à une séance d’orientation, au cours de laquelle vous décrirez le programme et où les mentors et les mentorés parleront de leurs expériences.
  • Donnez aux mentors potentiels un aperçu réaliste de l’implication requise.
  • Soulignez le soutien offert aux mentors participant au programme (p. ex.; formation, supervision, groupes de soutien, activités de groupe pour les mentors et les mentorés). Faites comprendre aux mentors potentiels qu’ils ne seront pas le soutien exclusif du jeune mentoré.

Ne réinventez pas la roue. Inspirez-vous de programmes et de partenariats existants lorsque cela est possible. Communiquez avec les programmes et les organisations de mentorat qui travaillent déjà avec ou dans la communauté. Cherchez auprès des écoles, des centres pour la jeunesse, des services d’établissement locaux, etc. Voyez ce qu’ils font déjà. Explorez les possibilités de partenariat. Misez sur leurs réussites.