7c2ii. Sélection - Sélection des mentors: Meilleures pratiques (a continué)

Le style de mentorat

Ce qu’en dit la recherche

Les relations dans lesquelles les mentors pensent d’abord aux besoins et aux intérêts de leur mentoré sont associées à des niveaux d’intimité plus élevés. Les mentors qui adoptent une approche plus collaborative et encourageante par rapport à leur relation, particulièrement au début, sont susceptibles de donner lieu à des relations plus solides et plus saines.

À prendre en compte lors de l’évaluation :
Les personnes faisant passer les entrevues doivent chercher à savoir si le candidat comprend les différences entre une relation de mentorat avec un jeune et une amitié avec un adulte. Les mentors qui ne s’attendent pas à transformer la vie du mentoré, qui écoutent sans porter de jugement et qui respectent le désir du jeune de s’amuser sont plus susceptibles d’établir une relation de confiance avec lui. Les réponses qui reflètent une approche « évolutive », encourageante, collaborative et axée sur le soutien, sont des réponses qui indiquent que le candidat comprend les jeunes pris en charge ou qui quittent la prise en charge. Des réponses comme « peut-être que mon mentoré ne connaît pas toutes ses options », « peut-être que mon mentoré n’a pas été exposé à suffisamment de choses différentes pour savoir tout ce qu’il aime et n’aime pas » ou « peut-être que mon mentoré ne sait pas que je m’intéresse aux mêmes choses » sont des réponses appropriées.

Les points à surveiller


La persistance et la sensibilité au rejet

Ce qu’en dit la recherche :

Beaucoup de jeunes pris en charge, quittant la prise en charge ou recevant des services de protection de l’enfance ont connu des pertes et des déceptions au cours de leurs relations de base. Ainsi, certains de ces jeunes gardent leurs distances, ne communiquent pas leurs sentiments ou testent la relation, surtout au début de la relation de mentorat. Bien qu’il s’agisse d’un mécanisme d’adaptation normal, ce comportement peut être mal perçu par les mentors qui pourraient ne pas recevoir de renforcement ou de reconnaissance immédiate pour leurs efforts.

À prendre en compte lors de l’évaluation :
La personne faisant passer l’entrevue a-t-elle l’impression que le candidat ira de l’avant malgré les difficultés? A-t-elle l’impression que le candidat a des attentes réalistes face à son mentoré potentiel et aux résultats de leur relation? Le candidat est-il ouvert et songe-t-il aux expériences de vie du mentoré et est-il prêt à les prendre en considération du point de vue du jeune? Le candidat se montre-t-il prêt à accepter sa part de responsabilité si les choses ne se déroulent pas comme prévu?

Les points à surveiller