7d2ii - Sélection - Sélection du mentoré: Meilleures pratiques (a continué)


Implication du parent d’accueil

Que le jeune soit placé en famille d’accueil, chez un parent ou dans un foyer collectif, les parents d’accueil (parents, parents de la famille d’accueil, travailleurs du foyer, travailleurs sociaux de la Société d’aide à l’enfance, etc.) jouent un rôle important dans le soutien de la relation de mentorat. Ils doivent être impliqués dans la relation de jumelage pour pouvoir la soutenir, communiquer les renseignements pertinents sur l’enfant et partager des détails, ainsi que les événements récents… ils forment tous une équipe. Les parents d’accueil doivent bien comprendre le mentorat et le rôle du mentor, et être prêts à participer aux rencontres de gestion de cas.

À prendre en compte lors de l’évaluation :
Les familles sensibles aux idées et aux besoins des autres, et qui peuvent exprimer ouvertement leurs points de vue auront plus tendance à encourager le jeune à s’impliquer dans des relations positives en dehors de la famille. La personne faisant passer l’entrevue doit savoir clairement si le tuteur est stable et disponible, et s’il comprend son rôle dans le soutien de la relation de jumelage. Elle doit être pleinement convaincue que le tuteur soutiendra de façon positive la relation de jumelage.

Les points à surveiller


Points à prendre en compte lors du jumelage

Soyez conscient de l’équilibre qu’il faut trouver. Plus les critères de jumelage sont restreints, plus il sera difficile de jumeler l’enfant. Cela dit, il est important de comprendre la relation que les tuteurs recherchent, pour qu’ils puissent la soutenir par la suite. L’âge et le sexe du jeune doivent être pris en compte, car ils ont un impact sur le type d’approche de mentorat, instrumentale ou relationnelle, qui sera bénéfique pour le jeune.

Dans certains cas, le cadre de vie du jeune peut exposer le bénévole à des situations dangereuses. Par exemple, la famille pourrait vivre dans un quartier où les guerres de gangs et le trafic de drogue sont monnaie courante ou, tout simplement, la rue pourrait ne pas être assez éclairée. En obtenant respectueusement des renseignements, vous pourrez aider le mentor à assurer sa propre sécurité.

À prendre en compte lors de l’évaluation :
La personne faisant passer l’entrevue doit chercher à obtenir des réponses qui montrent que le candidat comprend la différence entre une relation de mentorat avec un jeune et une amitié avec un adulte. Elle doit savoir qui vit dans la maison, qui s’y rend fréquemment, s’il y a des animaux familiers ou si les gens fument à l’intérieur. Elle devrait également s’informer pour savoir s’il y a des inquiétudes à avoir quant à la sécurité (p. ex., si le stationnement est mal éclairé), etc. Elle devra également bien comprendre les critères de jumelage et les restrictions exigés.

Les points à surveiller