AccueilJeunesse en laissant les soinsFormation7e2i. Formation: Meilleures pratiques

7e2i Formation - Formation des mentors : Meilleures pratiques

Meilleures pratiques de formation des mentors

impliqués dans des programmes desservant des jeunes étant, ou ayant été, confiés aux services de protection de l’enfance:

La formation commence dès le recrutement et la sélection. En fait, elle commence dès le premier contact avec les mentors potentiels. Dans la cadre du processus de recrutement et de sélection, tous les candidats doivent être informés, franchement et de façon réaliste, sur les difficultés et les avantages du mentorat des jeunes confiés aux services de protection de l’enfance. Il convient d’informer les mentors potentiels qu’ils devront consacrer beaucoup de temps à la formation, à la fois avant le jumelage et tout au long de leur période de bénévolat.

Les mentors sont l’atout le plus précieux d’un programme de mentorat. Le programme de formation doit leur fournir les outils dont ils ont besoin pour pouvoir remplir correctement leur rôle. La formation des mentors appelés à être jumelés avec un jeune recevant des services de protection de l’enfance, en particulier ceux qui sont pris en charge ou qui quittent la prise en charge, doit être plus détaillée que celles des programmes de mentorat traditionnels. Plusieurs formations doivent être suivies par les mentors.

  • Les mentors devraient suivre une formation générale sur les lois régissant les Services de protection/de bien-être de l'enfance (la Loi sur les services à l'enfance et à la famille), leur mandat et leurs politiques; une formation expliquant comment naviguer à travers le réseau de soins et comment l’agence de mentorat travaille en relation avec ce réseau.
  • Il arrive que le mentor soit la seule personne dans la vie du jeune pris en charge qui n’est ni payée ni considérée comme une figure d’autorité. Il est donc essentiel de définir clairement le rôle du mentor par rapport :
    • Au mentoré
    • Au coordinateur du programme de mentorat
    • Au travailleur social responsable du dossier
    • Au personnel du foyer de groupe ou des parents d'accueil/tuteurs
    • Aux parents biologiques
  • Les mentors doivent être formés en fonction des besoins uniques des jeunes pris en charge et sur la façon dont le mentorat peut devenir une partie essentielle du réseau de soutien d’un jeune. Il faudra :
    • Partager les études montrant comment l’implication dans une relation de mentorat positive et constante peut mener à une amélioration profonde de la capacité de fonctionnement du jeune, et par conséquent, lui permettre de réussir en tant que membre productif de la société..
    • Aider le mentor potentiel à comprendre l’importance d’individualiser le jeune en misant sur ses forces et en appréciant sa résilience.
« Les jeunes impliqués dans les systèmes de prise en charge travaillent avec de nombreux fournisseurs de services à la fois, en plus du mentor. Établir un diagramme du réseau social peut aider les prestataires du programme à comprendre les interactions entre ces différents soutiens et les joueurs clés dans la vie du jeune, et contribuer à offrir un mentorat mieux ciblé. »
-Thomas Keller, directeur du Summer Institute on Youth Mentoring et du Center for Interdisciplinary Mentoring Research