AccueilJeunesse en laissant les soinsFormation7g. Formation - Personnel de prestation du programme

7g - Formation - Personnel de prestation du programme de mentorat

Meilleures pratiques de formation du personnel de prestation du programme de mentorat

impliqué dans des programmes desservant des jeunes étant, ou ayant été, confiés aux services de protection de l’enfance :


Pour qu’un programme de mentorat soit réussi, il est essentiel de s’assurer que le personnel de prestation du programme est bien formé dans plusieurs domaines, notamment les difficultés et les meilleures pratiques liées au mentorat, le système de protection de l’enfance, et les différences culturelles. Ce genre de formation vise à les rendre mieux à même de soutenir efficacement les jumelages. Le personnel travaillant avec des jeunes LGBT2SQ doit également suivre des formations continues sur les questions concernant les jeunes LGBT2SQ. Envisagez un partenariat avec des organisations venant en aide aux LGBT2SQ pour former le personnel. De nombreuses ressources sont également facilement accessibles en ligne ou au sein de la communauté.

Les membres du personnel du programme de mentorat jouent un rôle essentiel dans l’établissement de bonnes relations de mentorat et dans l’atteinte des objectifs du programme. Par exemple, le personnel qui recrute, sélectionne, forme, jumelle et fait le suivi des participants du programme soutient la relation de mentorat à chaque étape de son développement (Keller, 2005a). Au cours du processus visant à maintenir des communications claires, à assurer le respect des directives, à encourager et à conseiller, les membres du personnel peuvent tisser des relations importantes avec les mentors, les enfants et les parents/tuteurs (Keller, 2005b). Idéalement, en tant que représentants du programme, ces professionnels en mentorat modèlent les attributs qu’ils souhaitent justement voir chez les mentors : être cohérent, attentif, réactif, et fournir la structure et la direction appropriées aux participants du programme.

Les programmes de mentorat qui desservent des jeunes pris en charge par le biais de partenariat avec des agences de bien-être de l’enfance doivent convenir avec ces agences comment conserver et partager les informations sur le mentor et le mentoré d’un jumelage. Ainsi, si un jeune change de foyer ou d’agence de bien-être de l’enfance, la relation de mentorat pourra se poursuivre.

Travailler avec les travailleurs sociaux des sociétés d’aide à l’enfance (SAE)

Le personnel du programme de mentorat doit collaborer avec les agences de bien-être de l’enfance afin de s’assurer que les renseignements concernant le programme de mentorat sont inclus dans la formation des travailleurs sociaux des SAE. Il convient de clarifier les attentes par rapport à la relation de mentorat :

  • Soulignez comment le mentorat peut s'intégrer dans la vie d'un jeune qui reçoit des services de protection de l'enfance.
  • Clarifiez comment le mentorat peut aider les travailleurs sociaux des SAE à atteindre leurs objectifs pour les jeunes dont ils s'occupent.
  • Soulignez que le mentorat ne doit jamais être retiré pour sanctionner ou punir le jeune. Le mentorat doit être clairement ÉNONCÉ dans la liste des services offerts au jeune.
  • Expliquez comment évaluer si un jeune est prêt à vivre une relation de mentorat, ainsi que le genre de mentorat (individuel ou de groupe) qui lui correspondra le mieux.
  • Montrez comment les travailleurs sociaux des SAE peuvent évaluer les progrès de la relation de mentorat grâce à des procédures de gestion de cas.
  • Montrez aux travailleurs sociaux des SAE comment collaborer avec un mentor, tout en comprenant les limites des informations pouvant et devant être partagées avec lui.
  • Expliquez aux travailleurs sociaux des SAE qu'ils doivent veiller à avertir les mentors de tout changement de placement ou de situation du jeune.
  • Notez tous les progrès dans le dossier du jeune, afin de réaliser le suivi et d'impliquer les parents d'accueil/tuteurs pouvant faciliter activement les rencontres et les sorties avec un mentor.
  • Créez des procédures permettant de tenir à jour les informations sur un jumelage, même si le jeune change d'agence SAE. Souvent, si la relation de mentorat a été établie par une première agence, la deuxième agence pourrait ne pas avoir d'informations sur la relation de mentorat ni comprendre combien il est important pour le jeune de la poursuivre.
  • Élaborez une politique concernant la poursuite de la relation de mentorat si le jeune pris en charge est adopté. Dans ce cas, expliquez aux parents adoptifs l'importance du rôle du mentor dans la vie du jeune, qui reste une personne constante et positive dans sa vie.