AccueilProgrammesTémoignages de réussiteUn accueil chaleureux pour des enfants et de jeunes nouveaux arrivants syriens

Les Grands Frères Grandes Sœurs accueillent des enfants et de jeunes nouveaux arrivants Syriens à Hamilton

20 septembre 2016

Le changement peut être une grande source d’inquiétude. Pour les frères et sœur, Zain (6 ans), Jamal (8 ans) et Dina (9 ans), le changement et la peur étaient chose courante durant leur enfance. Ils ont grandi en Syrie, un pays en guerre depuis plusieurs années.

Plus tôt cette année, la famille a finalement trouvé refuge et sécurité en immigrant au Canada. Elle s’est établie dans la ville d’Hamilton, en Ontario, dans le cadre de l’aide à l’établissement de plus de 25 000 réfugiés syriens à travers le pays. Bien que leur nouvelle demeure leur offre l’assurance d’un avenir meilleur, les changements sociaux et culturels leur posent des défis tous les jours, dont des barrières linguistiques particulièrement difficiles.

2016-Connections-Project-Summer-Edition

Au cours de l’été, Zain, Jamal et Dina, ainsi que 31 autres jeunes nouveaux arrivants, provenant principalement de Syrie, ont été inscrits au programme Projet Connections de l’agence des Grands Frères Grandes Sœurs d’Hamilton et Burlington. Projet Connections est un programme financé par le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Canada qui se déroule traditionnellement durant l’année scolaire. Cependant, l’édition estivale a été mise en œuvre afin de répondre à l’afflux d’enfants et de jeunes nouveaux arrivants syriens dans la région d’Hamilton. Les participants du programme ont pris part à deux séances simultanées une fois par semaine pendant deux mois au cours de l’été. Les séances hebdomadaires de deux heures ont permis aux jeunes de prendre part à des activités de bricolage, des jeux de société, des activités physiques, des enseignements au sujet de la culture canadienne suivis d’un jeu synthèse visant à développer leurs connaissances. Les barrières linguistiques existantes entre les mentors et les mentorés ne les ont pas empêchés de communiquer. Le coordinateur du programme, Mike Boisvert, explique que pour une grande partie du programme la communication s’effectue par le biais de gestes et de démonstrations. « Nous avons été en mesure de communiquer à l’aide d’un langage universel », a affirmé Mike avant d’ajouter « de plus, les enfants plus âgés ont facilité la traduction ».

« Un changement positif, le développement et la croissance des enfants et des jeunes comptent parmi les attributs les plus remarquables du programme », a dit Mike. « Durant le programme, de grands changements ont lieu dans de courts laps de temps », ajoute-t-il. « Les enfants inscrits dans le Projet Connections traversent différentes phases », explique Mike. Au début du programme, les enfants sont timides et la barrière langagière est très évidente. « Leur crainte de s’ouvrir à de nouvelles choses est palpable », dit-il. Puis, un changement de comportement s’effectue très rapidement et naturellement chez les enfants. « Les enfants ont des réticentes en raison de certaines expériences qu’ils ont vécues, mais une fois qu’ils sont à l’aise, ils acceptent facilement de participer à de nouvelles activités. Ils s’ouvrent très rapidement lorsqu’il est question de jeu! »

L’un des plus importants enrichissements constatés au cours du programme a été la capacité des enfants à s’ouvrir et à se faire confiance l’un l’autre et à faire confiance à leurs mentors. Cela a été particulièrement évident au fur et à mesure que les enfants amélioraient leurs capacités à comprendre et à parler anglais. « Au début du programme, les enfants ne parlaient pas du tout anglais. À la fin, les participants ont commencé à utiliser certains mots en anglais comme « merci ». Nous avons véritablement été à même de remarquer à quel point ils se sont intégrés rapidement. C’est une question de développement de la relation », a déclaré Mike.

Au cours de la dernière semaine du programme, chaque mentoré a reçu un cadeau de la part de leur mentor. Il s’agissait de sacs remplis de petits objets divers comme des marqueurs, des crayons, des cartes à jouer et des cartes de hockey, un sac-repas et des livres pour enfants du primaire. « Il va sans dire que ce fut un GRAND SUCCÈS », a déclaré Mike.

Le dernier jour a été le jour le plus mémorable du programme pour le mentor, Sierra Smith. Après la distribution des cadeaux, les enfants ont joué avec les choses qu’ils ont reçues. Sierra explique : « Les garçons se montraient leurs cartes de hockey et les filles souriaient en regardant et pointant des images dans leurs livres. Même s’ils ne pouvaient pas lire les livres, j’ai pu les constater qu’ils avaient beaucoup de plaisir ».

Sierra a ensuite lu un livre au groupe de mentorés. « Par le biais des illustrations du livre, beaucoup d’échanges visuels, beaucoup de rires et d’intonations différentes de ma voix, nous avons été capables de lire ensemble. Je suis une passionnée de lecture et ce fut très agréable de partager un tel moment avec les enfants ». En raison de l’obstacle de la langue, Sierra n’était pas certaine si les enfants l'avaient comprendre l’histoire, mais ils l’ont compris. Mais le meilleur moment était encore à venir; lorsque soudainement les enfants ont réalisé qu’ils pouvaient garder leurs sacs de cadeaux, « Une joie inestimable », a dit Sierra. « Ce fut la chose la plus touchante qui me soit jamais arrivée, de seulement partager ces moments avec les enfants ».

Citizen & Immigration logo
L’édition estivale du Projet Connections est seulement un exemple de la façon dont les programmes de mentorat des Grands Frères Grandes Sœurs se diversifient afin de répondre aux besoins de nos communautés locales et à l’évolution démographique. Parce que le mentorat importe à tous les enfants et tous les jeunes.