AccueilNouvelles et événementsLa Moitié Des Canadiens Sont Victimes D’intimidation Durant L’enfance Ou L’adolescence

La Moitié Des Canadiens Sont Victimes D’intimidation Durant L’enfance Ou L’adolescence

15 février 2012

Selon un sondage, les mentors sont perçus comme une force opérante contre l’intimidation

Montréal, le 15 février 2012 – La moitié des adultes canadiens ont été victimes d’intimidation durant l’enfance ou l’adolescence, selon un récent sondage. De plus, une forte majorité de Canadiens (85 %) croit que de jumeler les enfants et les adolescents, qui exercent l’intimidation, à un mentor bénévole est une façon très efficace de prévenir les comportements abusifs.

Ce sondage, mené par Harris/Decima pour le compte des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada (GFGSC), avait pour but d’examiner tant les attitudes des Canadiens par rapport à l’intimidation que l’efficacité du mentorat comme façon de prévenir les comportements abusifs et d’aider les enfants qui sont victimes d’intimidation à rebâtir leur confiance et leur estime de soi.

Les résultats du sondage montrent clairement que l’intimidation est très présente dans nos écoles et que cela préoccupent sérieusement les Canadiens. Ils se disent prêts à intervenir pour enrayer cette forme de mauvais traitement.

Faits saillants du sondage
  • 95 pour cent des adultes canadiens interrogés estiment que la population détient la responsabilité d’agir pour enrayer l’intimidation.
  • 89 pour cent croient que l’intimidation est une menace au bien-être à long terme des enfants et des adolescents.
  • 50 pour cent des adultes canadiens qui ont été interrogés avouent qu’ils ou elles ont été victimes de taxage quand ils étaient enfants ou adolescents.
  • 62 pour cent des victimes d’intimidation croient qu’ils ou elles auraient bénéficié de la présence d’un mentor bénévole qui les aurait aidé à s’en tirer.
  • Près du tiers (30 pour cent) juge que les mauvais traitements qu’ils ont subi les a affectés de façon durable.
  • 87 pour cent sont d’accord pour dire, qu’à la longue, les efforts faits pour réduire le taxage servent à renforcer la communauté.

C’est avec l’objectif de mobiliser les Canadiens à intervenir pour enrayer l’intimidation dans leurs communautés que GFGSC a prescrit ce sondage. À compter du mois de février et jusqu’en avril, les agences des Grands Frères Grandes Sœurs de part et d’autre du pays invitent tous les Canadiens à agir contre l’intimidation en participant à des activités de quilles et de collectes de fonds, pour ainsi contribuer à vaincre ce fléau et à freiner les effets pervers dans nos communautés.

Intitulée Aux quilles pour les enfants, cette campagne de financement met au défi la population et les entreprises d’« Intervenir pour enrayer l'intimidation » au pays en appuyant le travail des Grands Frères et Grandes Sœurs bénévoles.

« Les Canadiens canadiens reconnaissent que l’amitié et la guidance d’un mentor sont deux des façons les plus efficaces de prévenir les comportements abusifs et d’aider ceux et celles qui en sont victimes », affirme Bruce MacDonald, président de GFGSC. « En offrant aux enfants et aux adolescents la guidance dont ils ont besoin pour être les individus positifs et attentifs qu’ils peuvent devenir, nous pouvons les inciter à choisir un sentier de vie positif»

Les services de mentorat individuels et de groupe à l’école offerts par les bénévoles recrutés et formés par GFGS ont démontré qu’ils contribuent à la réduction de l’intimidation et des comportements négatifs qui s’y rattachent tels que le manque d’intérêt à l’école, l’absentéisme, une faible estime de soi et l’abus de drogues et d’alcool.

« Nous faisons de notre mieux pour enrayer le taxage mais il faudra plus de bénévoles et de ressources financières pour atteindre l’objectif », signale M. MacDonald. « Les programmes de mentorat peuvent contribuer de façon significative à réduire le taxage et ses effets nocifs. Nous invitons tous les Canadiens à relever le défi »

« Tous ceux qui répondront à l’appel aideront dès aujourd’hui les enfants de leur communauté et contribueront à bâtir des communautés plus fortes pour un avenir meilleur. »

Tant la population que les entreprises sont invitées à effectuer des dons à la campagne Aux quilles pour les enfants, ou encore à se porter volontaires pour une collecte de fonds en visitant http://www.grandsfreresgrandessoeurs.ca. Les Canadiens soucieux de mettre un terme à l’intimidation peuvent également communiquer avec l’agence des Grands Frères Grandes Sœurs de leur région, afin d’obtenir plus de renseignements à propos des activités de la campagne Aux quilles pour les enfants.

Le sondage Intervenir pour enrayer l'intimidation des GFGSC a été réalisé par Harris/Decima par le biais de leur téléphone omnibus du 5 au 8 janvier dernier, auprès d’un échantillon déterminé au hasard, à l'échelle nationale, de 1 034 Canadiens âgés de plus de 18 ans, avec une marge d’erreur de ± 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada

Depuis près de 100 ans, les Grands Frères Grandes Sœurs ont une influence positive dans la vie de la jeunesse canadienne. Au fil des années, ils ont développé et en mis en œuvre une vaste gamme de services de mentorat. Nos mentors prêchent par l’exemple qu’il est important de donner et de donner en retour, de persévérer à l’école et d’avoir du respect pour ses pairs, pour les membres de sa famille et de sa communauté.

Les Grands Frères Grandes Sœurs du Canada offre des services de mentorat de qualité à plus de 33 000 enfants et adolescents. Plus de 25 000 bénévoles travaillent dans 123 agences dans plus de 1,000 communautés à travers le Canada.

Pour en apprendre davantage sur la façon dont tout commence par une présence, visitez http://www.grandsfreresgrandessoeurs.ca.

-- 30 --