AccueilNouvelles et événementsQu’allez-vous faire de votre heure supplémentaire?

Qu’allez-vous faire de votre heure supplémentaire?

29 octobre 2013

62 pour cent des Canadiens sont tellement à court de temps qu’ils sentent qu’ils passent à côté de quelque chose.


Montréal, le 29 octobre 2013 – Le temps d’ajuster les pendules à l’heure normale arrive à grands pas, permettant aux Canadiens débordés la rare opportunité de disposer d’une heure supplémentaire. Partout au pays les gens devront décider de ce qu’ils feront de leur précieuse heure supplémentaire.

Le sondage « La richesse d’une heure », commandité par la Standard Life et mené pour les Grands Frères Grandes Sœurs du Canada, démontre à quel point les Canadiens sont occupés et ce qu’ils feraient s’ils disposaient d’une heure supplémentaire chaque semaine. Voyez où se situent vos préférences par rapport à celles des Canadiens.

Résultats du sondage « La richesse d’une heure » :

  • Un Canadien sur cinq (15 pour cent) est tellement à court de temps, qu’il utiliserait bien son temps pour dormir une heure de plus
  • Un sur trois (33 pour cent) renforcerait ses relations personnelles en passant du temps avec ses proches
  • Près de deux sur dix (17 pour cent) consacreraient du temps à leur santé en faisant de l’exercice
  • Plus d’un sur dix (13 pour cent) terminerait des tâches domestiques
  • Un sur dix (11 pour cent) vouerait du temps à des intérêts et des passe-temps personnels
  • Moins d’un sur dix (six pour cent) consacrerait une heure supplémentaire au service de sa communauté
  • Seulement quatre pour cent en profiteraient pour travailler

« Ces résultats démontrent à quel point les Canadiens sont débordés et doivent essayer de consacrer plus de temps pour combler leurs besoins », a déclaré M. Bruce MacDonald, président et chef de la direction des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada. Le fait que les gens doivent renoncer à quelque chose d’aussi enrichissant sur le plan personnel que passer du temps en famille ou faire du bénévolat montre que nous payons trop cher pour le prix du train de vie effréné que nous menons. Imaginez les retombées si chacun pouvait réserver un peu de temps chaque semaine afin d’aider les autres. Les communautés et les gens s’en trouveraient transformés pour le mieux.

La preuve que le temps est une barrière au bénévolat est incontestable. Le sondage de Standard Life montre que 66 pour cent des Canadiens feraient probablement du bénévolat si leur horaire était moins chargé. Près de deux tiers des répondants (65 pour cent) ont dit qu’ils feraient probablement du bénévolat à condition que cela requière seulement un peu de temps chaque semaine. Près de la moitié (45 pour cent) ont dit que le manque de temps était la plus grande barrière les empêchant de donner du temps à leur communauté.

Les Canadiens savent également que leur horaire chargé a un effet négatif sur leur qualité de vie. Près de deux tiers (62 pour cent) reconnaissent qu’ils sont si occupés qu’ils pensent parfois qu’ils passent à côté de quelque chose.

« Ce sondage envoie un message clair aux organismes caritatifs canadiens qui manquent de bénévoles : il existe un important bassin de bénévoles potentiels à la condition que les activités bénévoles soient adaptées aux horaires bien remplis », ajoute M. MacDonald. « Chez les Grands Frères Grandes Sœurs, par exemple, nous avons instauré une gamme d’activités bénévoles populaires, comme le mentorat à l'école qui ne demande qu’une heure de son temps par semaine ».

Peu d’organisations comprennent l’impact que le volontariat peut avoir dans la vie des gens mieux que Standard Life. Depuis quatre ans, l’entreprise concentre une importante partie de son soutien communautaire à inspirer les Canadiens à devenir des mentors pour les jeunes par l’entremise des Grands Frères Grandes Sœurs.

Lorsqu’il est question du sentiment de bien-être qu’apporte le bénévolat, les Canadiens l’ont bien compris. Parmi les répondants, ceux qui sont également bénévoles ont répondu presque en totalité (99 pour cent) que l’expérience était soit très satisfaisante (70 pour cent) ou plutôt satisfaisante (29 pour cent).

« Lorsque les gens donnent de leur temps bénévolement, tout le monde y gagne, incluantles organismes caritatifs qu’ils soutiennent. Les études démontrent que les gens qui font du bénévolat sont en meilleure santé et plus heureux et, que sur le plan professionnel, ils sont plus impliqués et plus réceptifs à l’apprentissage de nouvelles compétences», a dit M. Charles Guay, président et chef de la direction de Standard Life au Canada. « Une seule heure peut changer plusieurs vies. Nous espérons que ces résultats de sondage inspireront les Canadiens à consacrer du temps au bénévolat ».

Méthodologie

Le sondage a été mené par Ipsos Reid du 19 au septembre 2013. Un échantillon de 1 011 adultes canadiens du panel en ligne d’Ipsos a été sondé en ligne. La pondération a été établie afin d’assurer que la composition de l'échantillon reflète la réalité de la population adulte canadienne selon les données du recensement et afin de fournir des résultats représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne est mesurée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, le sondage est exact avec une marge d’erreur de ± 3,5 pour cent de points par rapport à si tous les Canadiens y avaient participé.

 


 

 

À propos des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada
Depuis 100 ans, les Grands Frères Grandes Sœurs font une différence positive dans la vie des jeunes au Canada en créant et en mettant en œuvre un vaste éventail de programmes de mentorat. Les mentors bénévoles des GFGS enseignent en donnant l’exemple l’importance de redonner, de poursuivre ses études et de respecter les membres de sa famille, ses pairs et les gens de sa communauté.

Les GFGS fournit des services de mentorat de haute qualité à plus de 40 000 enfants et adolescents. L’organisation de mentorat pour les jeunes dans la communauté compte actuellement plus de 25 000 mentors bénévoles œuvrant dans 118 agences qui servent des enfants dans plus de 1 000 communautés à travers le pays. Visitez www.bigbrothersbigsisters.ca.

À propos de Standard Life
Standard Life fournit des solutions d’épargne à long terme, de placement et d’assurance à plus de 1,4 million de Canadiens, dont les participants à des régimes de retraite et d’assurance collectifs

Au Canada, la Standard Life exerce ses activités depuis 180 ans et compte approximativement 2 000 employés. Elle est la plus importante entité de Standard Life plc à l’extérieur du Royaume-Uni, sa compagnie mère dont le siège social se situe à Édimbourg en Écosse.

Standard Life a un engagement de longue date envers les communautés au sein desquelles elle mène ses activités. Elle redonne grâce à des dons d’entreprise et des parrainages et son programme d’engagement communautaire des employés reconnu qui appuie les efforts de bénévolat des employés de Standard Life et soutient financièrement les organismes de bienfaisance auprès desquels ils œuvrent.

Renseignements :

Jennifer Thomas
Grands Frères Grandes Sœurs du Canada
(905) 639-0471, poste 47
bigbrothersbigsisters.ca

Anne-Julie Gratton
Standard Life
(514) 499-7999, poste 8150
standardlife.ca

 sc