AccueilNouvelles et événementsUn élève du secondaire sur quatre est indécis par rapport aux études universitaires

Un élève du secondaire sur quatre est indécis par rapport aux études universitaires

28 août 2013

Le manque de conseils sur la carrière, l’absence de mentors et les frais d’études postsecondaires figurent parmi les plus grandes préoccupations des élèves qui poursuivent leurs études secondaires, selon une nouvelle étude.

 

Toronto, 28 août 2013 – Les élèves du secondaire se préparant pour la rentrée scolaire la semaine prochaine ressentent une pression énorme de réussir académiquement. Selon une étude de marché sur la réussite scolaire des Grands Frères Grandes Sœurs et de CIBC, 24 % d’entre eux ne savent pas encore s’ils iront au cégep ou à l’université.

newsroll_Nia_Rosette_bleachersParmi les indécis vis-à-vis les études postsecondaires, 64 % souhaiteraient avoir un adulte présent dans leur vie pour les conseiller sur leurs possibilités de carrière. En effet, jusqu'à un sur cinq d’entre eux n’ont pas de plan d’avenir concret.

L’étude, menée par Ipsos Reid, a démontré que, dans l’ensemble, les élèves semblent enthousiastes de retourner à l’école secondaire et confiants (93 %) par rapport à leurs capacités à réussir sur le plan académique. Cependant, les résultats démontrent également que les élèves sont très conscients des dures réalités économiques du marché du travail d’aujourd'hui et sont inquiets par rapport à l’obtention de résultats (63 %) assez performants pour être acceptés au cégep ou à l’université.

Près de la moitié d’entre eux (44 %) disent que la pression d’exceller au secondaire est si forte qu’ils souhaiteraient tout simplement que chacun s’abstienne. L’étude montre que 88 % croient que les élèves qui ont un mentor sont plus susceptibles de réussir que ceux qui n’en ont pas.

« Nous pourrions être portés à penser que les élèves du secondaire canadiens sont insouciants et peu préoccupés, mais le fait est qu’ils le sont », a dit Bruce MacDonald, président et chef de direction des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada. « Compte tenu des pressions de la vie scolaire et que tant d’élèves sont incertains par rapport à la poursuite de leurs études postsecondaires, le mentorat est plus important que jamais ».

Les Grands Frères Grandes Sœurs du Canada et CIBC ont commandé l’étude afin d’examiner la perception des élèves de 10e, 11e et 12e année par rapport à l’importance de la réussite académique et des modèles de vie positifs. L’étude porte également sur leur enthousiasme face à la rentrée scolaire, leurs niveaux de confiance et leurs plans de carrière, et leurs plus importants facteurs de stress. Le sondage a été réalisé à la fin juillet.

L’étude identifie trois sources majeures de stress : trouver un travail dans leur domaine (68 %), ne pas obtenir des résultats assez performants pour être acceptés dans le programme postsecondaire de leur choix (58 %), et ne pas avoir suffisamment d’argent pour leurs études postsecondaires (51 %).

« Obtenir un diplôme postsecondaire est un véritable investissement pour l’avenir d’un étudiant », a dit Jamie Golombek, directeur gestionnaire et spécialiste des finances personnelles chez CIBC. « Les élèves doivent savoir qu’il existe plusieurs solutions financières et des gens pour les aider. Obtenir les conseils et un soutien adéquats tôt est essentiel à la réussite académique et personnelle ».

Voici d’autres résultats clés de l’étude :

  • Fait alarmant, la moitié des élèves (49 %) disent que l’intimidation est un problème à leur école et 70 % souhaitent que les enseignants, les directeurs et les directeurs adjoints en fassent davantage pour contrer l’intimidation.
  • Une majorité (58 %) croit que la pression exercée par les pairs est importante à la réussite académique; les filles étant plus susceptibles que les garçons de le croire (63 % et 53 % respectivement);
  • Les filles sont plus susceptibles que les garçons de s’inquiéter à propos de « plonger dans le monde de l’inconnu » (65 % et 56 % respectivement) et d’avoir les fonds nécessaires pour payer leurs frais d’études postsecondaires (56 % et 46 % respectivement);
  • Quatre élèves sur 10 (42 %) disent qu’un prêt étudiant leur sera indispensable, alors qu’une proportion équivalente d’élèves (36 %) ne sont pas certains de cette nécessité.
  • Neuf élèves sur 10 (91 %) croient que les gouvernements devraient en faire davantage pour aider les diplômés à payer leurs prêts étudiants.

Conseils aux élèves pour garder la tête froide et continuer leurs études :

  • En apprendre davantage à propos des programmes de mentorat à l’école;
  • Faire appel à des ressources comme les Grands Frères Grandes Sœurs du Canada pour traiter de pressions sociales comme l’intimidation;
  • Chercher d'autres sources de financement, comme des bourses d’études et se renseigner à propos des programmes de travail;
  • S’informer sur les cours/séminaires de littératie en matière financière comme ceux offerts par CIBC, pour en apprendre davantage sur les finances, l’emprunt et les outils budgétaires.
  • Afin de se préparer à la vie postsecondaire, s’informer à propos des programmes de prêt étudiant postsecondaire et/ou les réductions/promotions bancaires.

Méthodologie

Du 22 au 26 juillet 2013, Ipsos Reid a mené une enquête auprès de 803 élèves qui poursuivent leurs études secondaires à travers le Canada, d’un nombre égal de représentants d’élèves de 10e année (260), 11e année (277) et 12e année (266). Le sondage n’incluait pas les élèves entrant en 9e année ou ayant plus de 18 ans. Le sondage est considéré comme étant exact avec une marge d'erreur de +/- 3,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population canadienne d’élèves de 10e, 11e et 12e année avait été consulté et de +/- 6,8 points de pourcentage si le sondage avait été mené auprès de tous les jeunes Canadiens au niveau scolaire respectif.


 

À propos des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada

Depuis 100 ans, les Grands Frères Grandes Sœurs font une différence positive dans la vie des jeunes au Canada en créant et en mettant en œuvre un vaste éventail de programmes de mentorat. Les mentors bénévoles des GFGS enseignent en donnant l’exemple l’importance de redonner, de poursuivre ses études et de respecter les membres de sa famille, ses pairs et les gens de sa communauté.

Les GFGS fournit des services de mentorat de haute qualité à plus de 40 000 enfants et adolescents. L’organisation de mentorat pour les jeunes dans la communauté compte actuellement plus de 25 000 mentors bénévoles oeuvrant dans 118 agences qui servent des enfants dans plus de 1 000 communautés à travers le pays. En apprendre davantage. Visitez www.bigbrothersbigsisters.ca.

À propos de CIBC

CIBC vise à faire une différence au sein des communautés grâce à des dons de sociétés, des parrainages et l'esprit de bénévolat des membres de son personnel. En adoptant une orientation stratégique sur les enfants, les guérissons et la communauté, et l’engagement du personnel envers les causes, incluant la Fondation canadienne du cancer du sein la Course a la vie CIBC, le Programme de bourses d’études VisionJeunesse CIBC, La Fondation pour l'enfance CIBC et Centraide, CIBC investit dans le développement social et économique des communautés à travers le Canada. En 2012, le groupe d’entreprises CIBC a versé plus de 38 millions à des initiatives caritatives et à but non lucratif au Canada afin de soutenir des organisations nationales, régionales et locales. Pour en apprendre davantage, veuillez visiter www.cibc.com.
Sur Twitter : #cibcyouth @cibc