Le discours de Shupri

Voici mon histoire : je suis née à Philadelphie en Pennsylvanie, et j’ai été adoptée avant d’avoir un mois. Je ne me préoccupais pas du fait que j’avais été adoptée avant de commencer l’école.  Lorsque je me réveillais, je brossais mes dents, m’habillais, me peignais, déjeunais et me rendais à l’école. Mais lorsque j’arrivais à l’école, tout ce que j’avais en tête était de fuir le plus loin possible, même si je n’avais que 6 ans. Les autres enfants me criaient des noms parce que j’étais différente d’eux et que je ne ressemblais pas à ma mère. Chaque jour c’était la même chose. Quand tu es petit, tu n’as pas la capacité de te dire « Présente l’autre joue » ou « Les mots ne peuvent m’atteindre ». Ainsi, au lieu de rester forte, j’étais déprimée et je pleurais. J’aimerais vous dire que pendant l’école primaire, ou même l’école secondaire, l’intimidation a cessé, mais ce serait mentir. J’étais en 7e année lorsque l’intimidation a été la pire. Ma mère a vu mon attitude envers l’école changer, la façon dont je regardais la vie, mais aussi, et c’est le plus grave, mon respect pour ma famille.

Ma mère n’arrivait pas à m’aider, parce que je lui disais que je ne voulais pas de son aide ou que je n’en avais pas besoin, alors que c’était le cas. Ma mère a tout essayé, mais rien ne fonctionnait. Presque tout le monde qui me connaissait savait que quelque chose n’allait pas. Ma mère parlait à un ami d’à quel point la vie devenait difficile pour moi, et il a suggéré de faire appel aux Grandes Sœurs. Lorsque ma mère me l’a proposé, j’étais nerveuse et un peu contre l’idée. Cela signifiait que J’ALLAIS DEVOIR me confier à une autre personne en plus de ma mère. Par contre, en même temps, ça me semblait être une expérience différente et amusante, alors j’ai accepté. J’avais toutefois posé une condition : ma grande sœur devait elle aussi avoir été victime d’intimidation à l’école, comme ça elle pourrait me comprendre. Ma mère était d’accord. Après quelques semaines à attendre nerveusement, j’ai été jumelée à une avocate extraordinaire et ouverte d’esprit. Elle a commencé à  changer ma mauvaise attitude juste en restant assise à côté de moi.

Christina est drôle, elle est toujours en train de rire. Elle semblait aussi nerveuse que moi la première fois qu’on s’est rencontrées. Bien que je ne la connaissais pas du tout, j’ai senti que son attitude détendue pourrait m’aider à être plus détendue. On était jumelées, mais je ne savais pas à quoi m’attendre. Ce n’est seulement qu’après quelque temps que je me suis confié à elle. C’est le moment où Christina est devenue ma « Grande Sœur ». Nous sommes jumelées depuis un peu plus de deux ans, et notre amitié est forte. Nous avons fait beaucoup de choses géniales ensemble. Parmi les activités des Grandes Sœurs, nous avons assisté à un match de hockey des Canucks dans une « loge », et nous sommes aussi allées faire de la voile. Parfois, on reste chez elle et on fait diverses activités, comme jouer des jeux de société et cuisiner de la super bonne bouffe (les sushis étaient le plus l’fun). On a aussi fait une vidéo maison pour un devoir, qui s’est retrouvée sur YouTube. Même si toutes ces activités étaient agréables et spéciales, j’aimerais aussi bien ne rien faire du tout avec Christina, tant que je peux être en sa compagnie.

Je sens que les Grandes Sœurs m’ont changée. J’ai plus confiance en moi-même que jamais auparavant, et mon estime personnelle est à son zénith quelques fois. Même si la vie à l’école n’est pas toujours facile et que l’intimidation n’a pas cessé, mon attitude envers la situation a changé au cours de ces trois années. À la place d’être déprimée et de penser que le monde entier doit me détester, Christina m’a montré que de mettre plus d’efforts dans les choses qui comptent vraiment dans la vie peut surpasser toutes les choses et tous les événements qui tentent de m’empêcher d’être qui je suis. Et je crois que d’être qui nous sommes est un trésor qui nous habite. Je crois que toutes ces réactions positives découlent de l’aide et des conseils de Christina. (Merci ma sœur). Et merci à vous tous d’appuyer les Grandes Sœurs.

 Petite Sœur Shupri, 14 ans, discours de gala


Lacez vos chaussures pour la plus importante campagne de financement de l'année.

Participez